Nigeria confronté à une urgence alimentaire généralisée
Share

Jusqu’à quatre millions de personnes au nord-est du Nigéria ont actuellement besoin d’une aide alimentaire d’urgence en raison du conflit en cours et de la dévaluation significative du naira nigérian, selon la dernière couverture FEWS Net dans la région. D’importants segments de la population dans la partie nord-est du pays sont en phase d’urgence (IPC Phase 4) d’insécurité alimentaire sévère, avec des données limitées suggérant que certaines populations pourraient même être confrontées à une possible famine (IPC Phase 5 d’insécurité alimentaire).

Le conflit de Boko Haram constitue l’un des principaux moteurs de l’insécurité alimentaire actuelle. En effet, ce conflit a entraîné le déplacement de nombreuses populations et a limité l’accès de vastes portions de la population du nord-ouest à la nourriture, à l’eau et aux services de santé. De plus, le conflit a limité la capacité des agriculteurs de participer à la production agricole. Ceci a entraîné une hausse des  prix des denrées de base et une baisse des revenus ruraux et a empêché les ménages ruraux de répondre à leurs besoins alimentaires de base.

Bien que les prix des denrées de base dans d’autres zones du pays aient baissé de façon saisonnière, la dévaluation continue du naira nigérian (en grande partie due à la chute des prix de l’essence) et l’augmentation du taux d’inflation signifient que les prix des denrées de base restent élevés. Par exemple, les prix du sorgho, du mil et du maïs en juillet 2016 étaient de 155 pour cent, 129 pour cent et 97 pour cent plus élevés, respectivement, que les prix en juillet 2015. Ces facteurs économiques ont réduit le pouvoir d’achat des ménages, empêchant également les ménages dépendants du marché dans tout le pays de répondre à leurs besoins alimentaires.

En termes de production alimentaire, les principales récoltes du Nigéria ont commencé en octobre et devraient être moyennes dans la plupart des zones. Cependant, certaines zones localisées connaîtront une production inférieure à la moyenne comme conséquence du conflit, des inondations, des infestations parasitaires et des vagues de sécheresse. FEWS Net rapporte que les inondations en particulier pourraient affecter 14 Etats et jusqu’à cinq millions de personnes à travers le pays.

FEWS Net a aussi publié un rapport spécial sur le statut nutritionnel du Nigéria, en particulier dans les régions du nord-est. Dans les zones moins accessibles des Etats de Borno et Yobe, les dépistages du périmètre brachial suggèrent l’existence d’une malnutrition aigüe sévère « extrêmement critique » chez les enfants ; entre 20 et 50 pour cent des enfants dépistés souffrent de malnutrition aigüe. Dans des zones plus accessibles de ces Etats, la malnutrition aigüe chez l’enfant se situe à des niveaux « critiques », avec 10 à 15 pour cent des enfants dépistés souffrant de malnutrition aigüe.

Photo credit:Flickr: EC/ECHO/Anouk Delafortrie