Nouvelles fiches-pays publiées par GIEWS
Share

Le Système d’Information Mondiale et d’Alerte Rapide de la FAO (GIEWS) a récemment publié plusieurs nouvelles fiches-pays relatives aux pays prioritaires du portail de la sécurité alimentaire de l’Afrique sub-saharienne. La série de fiches-pays fournit des informations sur la saison agricole en cours dans les pays et sur les perspectives de récoltes pour les principales cultures vivrières, ainsi que des estimations et des prévisions concernant la production et les importations de céréales, les prix des aliments et les développements politiques. Ces dernières mises à jour incluent de nouvelles informations concernant la Tanzanie, le Malawi et le Mozambique.

En Tanzanie, la plantation du msimu, qui se fait généralement entre novembre et décembre, a été retardée jusqu’en janvier à cause des faibles précipitations. Bien que les précipitations aient augmenté dans des régions clés de la partie sud du pays en février, les conditions restent faibles dans la plupart des zones centrales du pays. D’où des perspectives incertaines pour la récolte du msimu, qui a généralement lieu au début du mois de mai. Pourtant, la récolte du msimu de 2016 avait été favorable, portant la production totale de céréales en 2016 en Tanzanie à environ 10 millions de tonnes, soit 9 pour cent au-dessus de la moyenne des cinq années précédentes. Malgré cette production au-dessus de la moyenne, les prix du maïs continuent à augmenter, atteignant des niveaux presque record dans de nombreuses zones du pays. En mars, les prix dans tous les marchés suivis par GIEWS étaient de 55 pour cent plus élevés que la moyenne constatée en mars 2016 ; ces augmentations sont entraînées par les perspectives défavorables de la récolte de msimu, combinées avec les récoltes inférieures à la moyenne des récoltes secondaires de vuli en février (qui contribuent normalement à 30 pour cent de la production agricole annuelle de la Tanzanie).

La production de céréales de 2017 au Malawi devrait atteindre des niveaux proches de la moyenne après la sécheresse qui a sévèrement réduit les récoltes de 2017. La récolte de maïs de 2017 devrait atteindre environ 3,2 millions de tonnes. Cependant, les conditions de sécheresse persistantes au nord et une invasion en cours de la chenille du légionnaire devraient probablement limiter les gains de production en 2017. La récolte de maïs réduite de 2016 signifie aussi plus d’importations de maïs au cours de l’année de commercialisation 2016-2017 ; on estime que les importations officielles ont augmenté à 0,7 millions de tonnes, et on estime que les importations informelles sont au-dessus de la moyenne. Les prix du maïs ont baissé au cours des derniers mois à cause à l’augmentation des importations formelles et de l’aide humanitaire. Cette baisse des prix, combinée aux perspectives de récolte favorables de 2017, devrait probablement améliorer la sécurité alimentaire à travers la plus grande partie du pays une fois que les récoltes de 2017 auront commencé.

La production céréalière globale au Mozambique devrait elle aussi augmenter en 2017 grâce à des précipitations plus importantes. Cependant, les inondations dans certaines zones du pays et les conditions de sécheresse persistantes dans d’autres zones entraîneront des déficits de production localisés. Suite à une récolte réduite en 2016, les besoins en importation de céréales au Mozambique ont aussi augmenté pour l’année commerciale 2016-2017. Ces faibles approvisionnements nationaux en céréales, combinés à la dévaluation de la devise nationale, ont maintenu les prix du maïs à un niveau élevé. Malgré ces prix plus élevés, cependant, GIEWS estime que la sécurité alimentaire au Mozambique va s’améliorer d’une manière générale en 2017 grâce à une perspective favorable de récolte.

Photo credit:Cecilia Schubert