L’insécurité alimentaire s’intensifie en Ethiopie
Share

Malgré l’amélioration de la pluviométrie à la fin du mois d’avril et au début du mois de mai, l’Ethiopie devrait encore connaître une dégradation de la situation de la sécurité alimentaire, selon une nouvelle alerte publiée par FEWS Net.

Les zones pastorales du sud et du sud-est du pays devraient être les plus touchées à cause des pluies tardives et inférieures à la moyenne au début de l’année 2017. Les nombreuses pertes de bétail dans ces zones ont entraîné une baisse du pouvoir d’achat des ménages et une augmentation des écarts de consommation alimentaire. Par conséquent, les conditions d’insécurité alimentaire devraient atteindre les niveaux de Crise (Phase 3 de l’IPC) et d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) de juin à septembre.

Dans d’autres zones du pays, le climat de sécheresse persistante au cours de la majeure partie du mois d’avril a retardé la croissance des cultures de Belg et des cultures à long cycle (Meher). Cela entraînera probablement une baisse de la production de maïs. Le rapport prévoit également que la récolte du maïs Belg sera retardée d’au moins deux mois. Ces prévisions ont augmenté les prix du maïs et autres cultures de base, ce qui ajoute une pression supplémentaire sur les ménages pauvres.

La Commission Nationale de Gestion des Risques de Catastrophe a revu ses estimations à la hausse en ce qui concerne les personnes ayant besoin d’une aide humanitaire (5,6 million à 7,81 millions, tout au long du mois de juin).  De plus, les bénéficiaires du Programme de Filets Sociaux Productifs (PFSP) en Ethiopie – un programme qui inclut des transferts d’aliments et d’argent aux ménages pauvres – vont probablement avoir besoin d’un soutien supplémentaire au-delà de la période standard de distribution de six mois.

Photo credit:Carsten ten Brink