Dernier rapport de FEWS.Net pour l’Afrique de l’Est et de l’Ouest
Share

FEWS Net a récemment publié des mises à jours régionales pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique de l’Ouest, ainsi qu’une alerte insécurité alimentaire pour la corne de l’Afrique.

En Afrique de l’Est, les conflits et les sécheresses en cours sont encore à l’origine de l’insécurité alimentaire. Au Sud Soudan, les niveaux « d’urgence » et de « crise » existent dans tous les Etats ; de larges zones de la région de Somali en Ethiopie devraient connaître des niveaux « d’urgence » et de « crise » jusqu’en janvier 2018. FEWS Net estime que 25 pour cent de la population somalienne connaîtra des niveaux « d’urgence » ou de « crise » jusqu’en décembre ; certaines parties de la Somalie pourraient être confrontées à des conditions de famine dans les mois à venir si l’aide alimentaire est interrompue ou si les prix des aliments continuent à augmenter.

La corne de l’Afrique devrait connaître sa quatrième saison Deyr consécutive (octobre-décembre) avec des précipitations inférieures à la moyenne, selon l’alerte FEWS Net. Les précipitations en-dessous de la moyenne dans la région sont souvent associées au phénomène La Niña qui devrait se développer dans les prochains mois. Les faibles précipitations au cours des trois dernières années ont déjà eu un impact sur la production agricole et la disponibilité des aliments dans la région. Une quatrième saison de faibles précipitations pourrait limiter les pâturages et la disponibilité de l’eau, réduire la production agricole pluviale, causer des pertes massives de bétail et entraîner des niveaux extrêmes de faim voire de famine.

L’Afrique de l’Ouest pourrait connaître des récoltes de céréales, tubercules et légumineuses, supérieures à la moyenne pour la saison 2017-2018, selon FEWS Net. De plus, les invasions de la chenille légionnaire qui ont surgi à travers la région semblent être sous contrôle. Suite à ces deux améliorations, FEWS Net prévoit que la situation globale de sécurité alimentaire de la région va s’améliorer légèrement à partir d’octobre, quand les récoltes vont commencer et que les prix des denrées alimentaires vont marquer une baisse saisonnière. Malgré cette amélioration générale, cependant, de nombreuses zones de la région continuent à connaître des niveaux élevés d’insécurité alimentaire suite aux conflits et aux faibles précipitations antérieures. Le Nigeria possède le taux le plus élevé d’insécurité alimentaire de la région, avec des prix des aliments élevés, une baisse de la disponibilité des aliments, et un accès limité aux marchés. La région du Lac Tchad a également été particulièrement touchée par l’insécurité alimentaire ; certaines zones ont vu le prix des aliments augmenter jusqu’à 25 pour cent au-dessus de la moyenne.

L’assistance alimentaire reste nécessaire dans ces régions jusqu’en mars, selon FEWS Net. FAO GIEWS a également publié récemment son dernier rapport sur les perspectives agricoles et la situation alimentaire, qui indique que 29 pays d’Afrique ont actuellement besoin d’une aide alimentaire. 

Photo credit: Pablo Tosco/Oxfam