Le développement agricole et rural de l’Afrique
Share

Cet article a été rédigé par Evans Osabuohien.

Les évènements récents sur la scène internationale, tels que la volatilité des marchés de ressources et de denrées, mettent en avant le besoin urgent pour les pays africains de développer des solutions politiques qui peuvent atténuer les conséquences de leur manque de ressources. La transformation et le développement du secteur agricole africain, notamment le développement de chaînes de valeur fonctionnelles, renferme de gros potentiels pour les économies africaines à travers la création d’emplois, la génération de revenus, et l’amélioration de la qualité de vie des ménages. De plus, le développement des zones rurales à travers la création délibérée d’infrastructures permettra de rendre les zones rurales de l’Afrique plus « habitables », notamment pour la population jeune en pleine expansion qui possède l’énergie et l’ingénuité pour être productive. Ainsi, ces deux processus (transformation agricole et développement rural) sont prometteurs pour le futur de l’Afrique, en particulier en considérant les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

Un nouveau livre, intitulé Guide Palgrave sur l’Agriculture et le Développement Rural en Afrique (édité par Evans Osabuohien), explore l’agriculture et le développement rural en Afrique d’un point de vue théorique, empirique et politique. Il propose un traité sur les problématiques de développement qui doivent être résolues concernant les processus de transformation agricole dans les zones rurales et met en avant l’importance du secteur agricole africain pour la durabilité alimentaire, la réduction de la pauvreté, la création d’emplois, et le développement des chaînes de valeur de la région. Ce livre, rédigé par 63 auteurs provenant des milieux académiques, industriels et politiques, examine également les interconnections des problématiques agricole et du développement rural en Afrique.

De manière générale, la transformation rurale et le développement implique l’amélioration de la qualité de vie dans les zones rurales, à la fois pour les activités agricoles et non-agricoles. Ces progrès incluent des investissements dans les secteurs de la santé et de l’éducation, dans les infrastructures rurales, dans le développement de marchés et de chaînes de valeur fonctionnels, et dans la promotion de l’émancipation des populations rurales. Ainsi, la transformation est généralement intégrée au développement.

Le Guide Palgrave sur l’Agriculture et le Développement Rural en Afrique propose divers messages clefs ainsi que certaines recommandations politiques permettant de libérer le potentiel agricole et le développement rural de l’Afrique.

  1. Création d’emplois et développement : la création d’emplois pourrait donner lieu à de la croissance économique et du développement en Afrique à travers la création de richesse et l’amélioration du bien-être sur le continent. Il est donc important que les pays africains renforcent leurs politiques visant à créer de l’emploi afin d’améliorer les conditions de vie des ménages.
  2. Finance Agricole, technologie et développement : dans de nombreux pays africains, le secteur agricole reste la première source de revenu, notamment dans les zones rurales. Ce secteur contribue en moyenne à 15% du produit intérieur brut (PIB) de la région. Il est donc nécessaire de transformer les pratiques agricoles pour les percevoir comme des entreprises (on parle d’ « agripreneurship ») à travers un meilleur accès à la finance et aux technologies innovantes. Cette transformation permettrait également de rendre le secteur agricole plus attrayant pour les jeunes.
  3. L’agro-industrialisation et le développement : l’agro-industrialisation est un mécanisme vital permettant d’améliorer la productivité et le développement du secteur agricole. Ce processus devrait fournir les interactions nécessaires en amont et en aval entre l’agriculture et les autres secteurs, tels que l’industrie et les services, dans les pays africains.
  4. Accès aux terres et qualité de vie des ménages : l’amélioration de l’accès aux terres, notamment pour les femmes qui sont des acteurs majeurs du secteur agricole en Afrique, devrait augmenter la productivité, la profitabilité, la durabilité et la qualité de vie globale des petits exploitants. Ainsi, le développement de politiques foncières à travers un cadre juridique effectif est crucial et pourrait améliorer le bien-être des petits exploitants africains.
  5. Sécurité alimentaire et développement des chaînes de valeur agricoles : les chaînes de valeur agricoles impliquent une suite d’acteurs et de marchés interconnectés qui permettent la transformation de matières premières en produits finis, qui est essentielle pour assurer la sécurité alimentaire. Les facteurs qui doivent être traités dans le développement des chaînes de valeur agricoles incluent, entre autres, la mise à disposition de centre de stockage, de routes de desserte, et la communication des informations concernant les marchés. Ces facteurs sont primordiaux pour satisfaire la demande croissante africaine pour les produits alimentaires et pour minimiser les pertes post-récolte, et vont réduire le fardeau d’importation alimentaire.

Le livre démontre également que la finance agricole est nécessaire pour atteindre cette transformation et ce développement du secteur agricole africain. Les décideurs politiques devraient, en plus de fournir aux agriculteurs les entrants agricoles, offrir des facilités de crédit en lien avec l’achat de ces entrants. L’utilisation de nouvelles technologies agricoles, un mécanisme clef pour améliorer les revenus agricoles et générer du bien-être pour les ménages ruraux, pourrait être renforcée en fournissant ce type d’aide ou d’autres moyens de financement aux agriculteurs. 

Alors que « l’économie globale navigue à travers des turbulences » occasionnées par les incertitudes et les bouleversements socio-politiques, la transformation agricole et le développement rural offre une voie critique pour aider les pays africains à mieux traverser la tempête.

 

Ce nouveau livre se base sur l’article intitulé « Problématiques relatives au travail dans la transformation agricole et rurale de l’Afrique », qui a été publié par Evans Osabuohien pour le Journal Africain d’Etudes Economiques et de Gestion.

 

Evans Osabuohien est Professeur d’économie et le Président du Centre de Recherche pour les Politiques Economique et le Développement (CEPDeR) de l’Université de Covenant, au Nigéria. Il est également le Professeur Invité d’Alexander von Humboldt de l’Université de Witten/Herdecke, en Allemagne, et Chercheur Invité à l’Université d’Economie d’Ho Chi Minh, au Vietnam.

 

Photo credit:Evans Osabuohien