Nuveaux défis menaçant la sécurité alimentaire du Nigeria
Share

Le Nigéria continue à faire face à des défis considérables en matière de financements et de sécurité alimentaire, suite aux conflits incessants et au ralentissement de l’activité économique. En juin, la Banque Centrale a autorisé la fluctuation du taux de change du pays. Selon le Nigerian Market Monitoring Bulletin publié la semaine dernière par FEWS NET, depuis lors, le naira nigérian (NGN) a été dévalué de 40 pour cent.

Le taux de change du pays a aussi augmenté régulièrement depuis juin ; le taux OANDA et le taux du Bureau de Change ont augmenté jusqu’à plus de 300 NGN/USD en juillet. Le taux d’inflation du Nigéria en juillet était de 7,1 pour cent, selon le rapport.

La dévaluation du naira a entraîné une augmentation du coût des céréales importées et des produits d’élevage, réduisant le pouvoir d’achat des ménages. Ce qui est particulièrement gênant, car le Nigéria dépend énormément de ces importations, particulièrement pour la consommation du riz. De plus, les prix plus élevés des biens importés ont créé un effet de substitution vers les produits locaux ; ce qui a entraîné une augmentation substantielle du prix des produits locaux.

Les prix relatifs régionaux ont également été affectés par la dévaluation de la monnaie nigériane, entraînant une augmentation des exportations de céréales à partir du Nigéria vers les marchés régionaux.

Les conflits continuent de perturber les marchés dans la partie nord-est du pays ; certaines zones du nord et du centre de Borno et du sud de Yobe ont connu peu ou pas d’activités de marché depuis le début de 2015, selon un rapport de FEWS Net. De plus, la production de céréales dans les régions du nord-est était en dessous de la moyenne pendant la campagne de commercialisation de 2015-2016, et plusieurs des régions les plus affectées (incluant encore une fois Borno, Yobe et Adamawa) n’ont pas produit de quantité significative de céréales pendant trois années consécutives.

Cependant, le rapport souligne bien que la production de céréales au Nigéria en général, et plus généralement dans la région, était au-dessus de la moyenne pendant la période 2015-2016 et que ces stocks pourraient être efficacement mobilisés pour des efforts humanitaires dans la région nord-est du pays. Selon une fiche-pays publiée en juillet par GIEWS, plus de 3 millions de personnes dans cette zone sont dans une situation critique d’insécurité alimentaire.

Photo credit:Flickr: IITA